Quand le professeur Montagnier ausculte la médecine d'aujourd'hui, le diagnostic est sévère. Son mot d'ordre : ne mourons pas par ignorance !
L'éminent chercheur répond sans détours aux questions que chacun de nous se pose, qu'il s'agisse du vaccin anti-sida, du bio-terrorisme, du trou de la Sécurité sociale, de l'homéopathie, de la mise en cause des téléphones portables ou du traitement à base de papaye offert à Jean-Paul II - dont l'état s'était ensuite amélioré.
Il livre, avec une rare indépendance d'esprit, ses doutes, ses révoltes, et ses propres remèdes pour une nouvelle médecine. A l'heure où apparaissent de nouveaux virus aux mutations imprévisibles, où se réalisent les expériences les plus hasardeuses, il dresse un constat sans concession de l'état de la recherche et de l'impuissance de notre médecine face à ces nouveaux défis. Cette dernière a-t-elle atteint ses limites ?

Témoignage

Scientifique mondialement connu et respecté, Luc Montagnier, membre de l'Académie des Sciences, a été sollicité, en 2003 par les autorités libyennes, pour donner son avis sur les responsabilités des infirmières bulgares dans la contamination par le virus du sida d'enfants hospitalisés. Après un examen minutieux, il a rendu un rapport dédouanant les infirmières, plaidant, face à un mur d'incompréhension, l'innocence de ces femmes