Nos ancêtres étaient-ils plus heureux ?

Jean-Louis BEAUCARNOT

C'est un débat sans fin : est-ce que « c'était mieux avant » ? Encore faut-il nourrir cette controverse d'éléments sérieux. Le « pape de la généalogie » nous aide à faire des allers-retours dans le temps, afin de comparer notre vie quotidienne à celle des hommes avant l'électricité, les réseaux sociaux et le tourisme de masse. Le voyage est devenu un ingrédient majeur des loisirs, alors que nos ancêtres ne se déplaçaient que par nécessité, en planifiant leurs - modestes - périples. La « colocation », en revanche, existait déjà sous d'autres formes, tout comme les « déserts médicaux » puisque dans certains départements ruraux, on comptait à peine un médecin pour cinq mille habitants. Mais il ne serait venu à l'idée de personne de fêter un anniversaire, pour la bonne et simple raison qu'on ne connaissait pas la date exacte de sa naissance. S'endetter était également impossible, parce que le prêt d'argent n'existait pas... Le champ des possibles était moins vaste, celui des dérives aussi. Lire la suite

 | Format:

Haut de page