Cent Jours

Emmanuel de WARESQUIEL

De l'autre côté de l'histoire

S'il y a plethore de livres sur le < vol de l'Aigle > et sur les cent journees qui ont mene a Waterloo, il y en a fort peu sur la fuite de Louis XVIII vers Gand, et sur la reconquete politique qui s'en est suivie. Fatiguee par vingt ans de guerre, aspirant a la concorde nationale, la majorite des Francais est plutot favorable a son nouveau souverain, qui n'apparait en rien comme un despote. Napoleon ne beneficie pas de l'enthousiasme sur lequel il comptait. Les armees de l'etranger font la difference. Le roi revient. C'est de Gand que s'ebranle son imposant cortege : la Cour, les ministres, une partie des chefs militaires rallies a la Charte se mettent en chemin, alors que les vainqueurs, reunis a Vienne, dessinent la nouvelle Europe. Intrigues, heurts des ambitions, animent cette communaute au moment de recouvrer le pouvoir... Pourtant, ce n'est pas cette mediocrite qui l'emporte mais bien une volonte de reforme dont la France a vraiment besoin. Les annees suivantes temoigneront de la realite des choses. Lire la suite

720 pages | Reliure souple illustree | Format: 150x235

S'il y a pléthore de livres sur le « vol de l'Aigle » et sur les cent journées qui ont mené à Waterloo, il y en a fort peu sur la fuite de Louis XVIII vers Gand, et sur la reconquête politique qui suivit. Fatiguée par vingt ans de guerre, aspirant à la concorde nationale, la majorité des Français est plutôt favorable à son nouveau souverain, qui n'apparaît en rien comme un despote. Napoléon ne bénéficie pas de l'enthousiasme sur lequel il comptait. Les armées de l'étranger font la différence. Le roi revient. C'est de Gand que s'ébranle son imposant cortège…

Chapeau

Emmanuel de Waresquiel raconte ici la face cachée de l'histoire, les Cent Jours et au-delà, vus du côté du roi et de ses partisans.

Citation presse

Haut de page