Napoléon chef de guerre

Jean TULARD

Napoléon a mené de nombreuses campagnes, en Italie, en Egypte, et a gagné presque toutes les batailles qu'il a engagées. Son atout principal : il sait commander et s'entourer des meilleurs officiers. Il était respecté et admiré par ses soldats. Il en était aimé aussi car il vivait au milieu d'eux, marchait avec eux, bivouaquait avec eux. Il réussit ainsi à créer un lien quasi mystique avec ses grognards. Cela permit à Bonaparte de s'imposer très tôt à ses généraux, pourtant beaucoup plus expérimentés que lui. Le jeune général révolutionnaire savait aussi trouver les mots (et les moyens de propagandes modernes) pour électriser une armée démoralisée, déguenillée, en proie à la famine. Mais Napoléon n'aurait pas pu conquérir les deux tiers de l'Europe s'il n'avait eu que son seul charisme. Il fut aussi et surtout un stratège exceptionnel ! D'abord parce qu'il avait l'art de deviner ce que va faire l'ennemi, prévoir ses mouvements, profiter de la moindre de ses erreurs, prenant audacieusement parfois le risque de changer la stratégie la veille de la bataille, comme à Austerlitz. Il est aussi le premier à avoir compris l'importance du renseignement : à partir du moment où il décide, à l'été 1815, de lever le camp de Boulogne pour affronter les Autrichiens et les Russes, il envoie des officiers en Bavière pour repérer le terrain, se procurer des cartes, il charge ses représentants diplomatiques de lui donner les informations sur les positions des troupes autrichiennes, toutes ces informations dont ses ennemis négligent l'importance. Lire la suite

384 pages | Reliure souple illustrée | Format: 140x215

-40%
  • 14,40 €
  • 24,00 €
  • i-bag-small
GRATUIT
CONTRE
8 points i-bag-small
Epuisé

Chapeau

Citation presse

1er chapitre de Napoléon chef de guerre

Haut de page