L'Ami du roi

Rose Tremain

Longtemps au service du roi Charles II d'Angleterre, sir Robert Merivel a le désagréable sentiment que sa vie est derrière lui. Afin de ne pas succomber à la mélancolie, il décide d'entreprendre une dernière aventure : Versailles. Recommandé par Sa Majesté, le vieux médecin imagine déjà avec quelle facilité il sera accueilli à la cour du Roi-Soleil. Quelle naïveté...

432 pages | Reliure souple illustrée | Format: 140x225

Chapeau

La paresse et le rire, les paillettes et l'amour, le sordide et l'ennui... jamais Versailles n'avait été décrit avec tant de réalisme !

Citation presse

Extrait

« Dans la galerie des Glaces, le soleil brillait à travers chacune des dix-sept fenêtres et rebondissait sur la centaine de miroirs, si bien que l'on avait l'impression d'être emprisonné à l'intérieur d'un énorme diamant, dont la luminosité fit couler mes yeux. Je tentai de marcher avec élégance, imitant les grandes enjambées du roi Charles (bien que mes jambes soient un peu plus courtes et mon profil plus replet), mais n'obtins en retour qu'une succession de regards hilares de la part des autres courtisans se promenant là.Rentrant le ventre, et sur un qui-vive permanent, guettant l'éventuelle perturbation qui signalerait l'apparition du roi Louis, je poursuivis ma flânerie, mais je trouvai mon chemin résolument barré par un groupe de dandys qui m'entourèrent et qui, dans une synchronisation mystérieuse, se mirent à rire de moi. (...)- Messieurs, pourquoi me retenez-vous avec une telle impudence ? Je vous en prie, expliquez-moi ce qui ne va pas, leur demandai-je.- Ah, dit l'un, vous voulez dire que vous ne savez pas ?- Non. Je crains que non.- Il ne sait pas ! hurla l'homme qui me tenait la jambe. Il doit venir d'un autre pays ! Peut-être de la Lune !

Le comit a aim

On n'osait plus rêver d'une suite au Don du roi, après vingt ans et de nombreux romans récompensés (Rose Tremain a reçu, entre autres, le prix Femina Etranger), souvent adaptés au cinéma. Mais tout vient à point à qui sait attendre ! Le héros sir Robert Merivel a certes vieilli, mais il est toujours aussi doué pour mener le lecteur au coeur du XVIIe siècle, et le donner à voir sous un angle audacieux. Après l'Angleterre de la Restauration, c'est au tour de Versailles d'être recréé en château kafkaïen... Sir Robert s'y perd, s'y lamente, ne sachant où loger, ni comment remettre sa lettre cachetée du sceau de Charles II au Roi-Soleil. Drôle et inquiétante à la fois, l'immersion du vieil Anglais à la cour de Louis XIV est une mésaventure captivante, pour ne pas dire exotique. Puis, comme l'amour finit par s'en mêler, l'histoire devient universelle. Avec cette fresque inattendue de Versailles, la reine du roman historique brille par son imagination et son érudition. Un joyau !

Haut de page