Le Sourire du diable

Antonia Hodgson

Quitte ou double

Londres, 1727, sous le règne de George II - époque peu visitée par le polar historique. Tom Hawkins est une jeune âme révoltée en perdition. Alcool, jeu, dettes font de lui une proie facile. Un jour, il est roué de coups et jeté dans les geôles de Marshalsea, insalubre pénitencier situé sur la rive sud de la Tamise, dans le quartier de Southwark. Mais le meurtre d'un détenu, qui crée un grand désordre chez les prisonniers, va l'obliger à devenir un enquêteur d'un nouveau genre... Son créancier le soumet à un marché : soit Tom découvre le coupable, soit il croupit avec les pires criminels de ces lieux. C'est le début d'une course contre la montre aussi précise historiquement que diabolique dans ses rebondissements. Lire la suite

484 pages | Couverture brochée en couleurs | Format: 150x240

Chapeau

Citation presse

« Ce qui rend ce premier et brillant roman si prenant ? Une incroyable accumulation de mensonges et de fourberies. » The Times

« Splendide... Grâce à un travail de recherche remarquable et à une description minutieuse de l'environnement, l'époque est si parfaitement rendue que l'on peut presque la sentir. Une histoire véritablement captivante. » The Guardian

Le comit a aim

Il n'est pas si fréquent d'entrer dans un livre à la fois érudit et franchement divertissant. Pour son premier roman, Antonia Hodgson a fait preuve d'audace, d'intuition et de précision. Son audace fut d'aborder une période plutôt délaissée par les écrivains actuels - l'Angleterre ruinée après l'effondrement de la Compagnie des mers du Sud, celle de George II, un roi longtemps considéré comme une figure sans envergure. Son intuition fut de se laisser porter par son personnage principal, le jeune et très marginal Tom Hawkins qui, au fil des pages, prend de l'ampleur et suscite un véritable engouement chez le lecteur. Sa précision concerne l'univers carcéral de Marshalsea, établissement fermé aujourd'hui, qui fut au début du XVIIIe siècle tristement très actif. Inventer une enquête criminelle dans pareil décor garantit des sueurs froides, mais offre aussi une galerie de portraits truculents. Armée de ces qualités, la nouvelle reine anglaise du polar historique nous enferme dans une intrigue infernale. Comble de l'ironie : on n'a pas envie d'en sortir !

1er chapitre de Le Sourire du diable

Haut de page