Cosmos

Michel Onfray

Dans le premier temps de sa danse, Onfray nous offre, avec la sensibilité et le talent d'un grand écrivain, un moment d'émotion extrême, tendant à l'émerveillement, à l'extase, à une rencontre sublime, ou à une très grande tristesse, à l'exemple de la fin de vie de son père - paysan pauvre - à qui est dédié ce livre. Dans une deuxième partie, il élève cette émotion jusqu'à atteindre une mystique polythéiste. Son père (pour poursuivre avec cet exemple clef) connaissait par coeur la nature et ses forces mystérieuses. Tel un païen néolithique, il était en prise directe avec le réel, la terre, les éléments, les étoiles, le soleil, le vent et la pluie. Enfin dans une troisième section, Michel Onfray s'interroge sur la malédiction qui nous a arrachés à la beauté et à la sensualité de ce paganisme. Il en déduit une raison simple qui, pour lui, est la seule et unique responsable (bien avant l'heure de la société de consommation) : le totalitarisme des religions monothéistes, cultes pour lesquels il éprouve un ressentiment absolu. Si les deux premiers temps de l'ouvrage se lisent délicieusement grâce aux rencontres auxquelles nous convie l'auteur avec les viticulteurs de génie, les gitans, les chamans, les Dogons, ou encore avec Lilith, la première femme - secrète - d'Adam, la troisième partie est menée avec ardeur. Son combat contre le catholicisme, sa volonté de dénoncer ce qu'il juge erroné, à l'image de la « biodynamie » de Rudolf Steiner ou le cinéma de Jean Rouch, offrent un feu d'artifice de passions, à la fois rageuses, savantes et ultrasensibles. Un texte des plus brillants. Lire la suite

576 pages | Couverture brochée en couleurs | Format: 20x240

-20%
  • 18,32 €
  • 22,90 €
  • i-bag-small
GRATUIT
CONTRE
8 points i-bag-small
Epuisé

Chapeau

Citation presse

1er chapitre de Cosmos

Haut de page