Clandestine

Marie Jalowicz Simon

Rares sont les Juifs ou les opposants politiques qui ont fait le choix, pendant la guerre, de vivre cachés au coeur de l'Allemagne nazie. Marie Jalowicz Simon n'en a compté que vingt-deux à Berlin qui, comme elle, ont dû, de 1942 à 1945, respecter la première règle de clandestinité : ne jamais rester plus de quinze jours au même endroit. C'est l'histoire de cette survie improbable que nous raconte l'auteure ; l'histoire d'une enfant juive de dix-huit ans, orpheline, sans adresse ni identité, livrée à elle-même et errant de cache en cache, à la merci de la police, des mouchards, des voleurs et des violeurs. Après une courte introduction retraçant son histoire familiale, Marie Jalowicz Simon démarre le récit en 1940, alors qu'avec deux cents autre Juives elle est astreinte au travail forcé dans une usine d'armement. C'est après s'en être échappée en 1942, en faisant croire à sa déportation, qu'elle entrera en clandestinité... Lire la suite

424 pages | Couverture brochée en couleurs | Format: 140x220

Chapeau

Citation presse

Coulisses

Marie Jalowicz Simon
Après 1945, Marie Jalowicz Simon (1922-1998) a vécu à Berlin-Est, où elle est devenue professeur d'histoire antique à l'université Humboldt. En 1997-1998, Hermann Simon, son fils, l'a convaincue d'enregistrer ses souvenirs. Ce livre est la fidèle retranscription de ce témoignage oral.

Haut de page