Le Secret de Miette

Marie de Palet

Fin XIXe siècle, Lozère. Michel Fargeau assume seul l'entretien de la ferme familiale. Un jour, se rendant aux champs, il découvre Miette endormie sur le chemin. Que fait cette jeune fille dans la campagne de si bonne heure ? Depuis cette rencontre, Michel ne cesse de penser à cette belle sauvageonne qu'il croise parfois. Il lui déclare sa flamme, persuadé qu'elle sera heureuse de l'épouser. Mais Miette se détourne de lui. Pourquoi se refuse-t-elle au bonheur ?

312 pages | Couverture brochée en couleurs | Format: 160x240

-30%
  • 14,70 €
  • 21,00 €
  • i-bag-small
GRATUIT
CONTRE
7 points i-bag-small
Epuisé

Chapeau

Citation presse

Coulisses

INTERVIEW Cette histoire est-elle basée sur des faits réels ? Non, pas précisément, mais des faits identiques ont bien existé. Les lieux aussi sont inventés, ce qui rend possible de les imaginer dans n'importe quelle campagne, car la mentalité, elle, est bien réelle... Brouiller les pistes permet de mieux parler à tout le monde. De quelle mentalité voulez-vous parler ? Je connais bien la mentalité de cette époque. Mon père est né en 1888, ma mère en 1891, ils l'ont vécue et m'ont beaucoup raconté... Les gens pouvaient être jaloux les uns des autres pour un rien, un petit lopin de terre (...), ce qui ne les empêchait pas de s'entraider. L'héritage revenait aux garçons, pour la bonne raison qu'il ne fallait pas que le nom se perde ! Et puis l'Eglise recommandait d'avoir des enfants, mais après ça, dans les familles pauvres, il fallait les louer, même tout petits... Mon grand-père, qui a fait la guerre de 1870, a été loué à l'âge de sept ans dans une ferme ! Quant aux mariages, ils se faisaient généralement entre gens du même rang social. Dans mon roman, Michel doit batailler contre sa mère pour tenter d'imposer Miette qui vient d'une famille plus pauvre...

Entre nous

SUITE INTERVIEW Pourtant les convenances sont bousculées par l'épidémie de choléra qui survient... Cette épidémie a bien eu lieu dans la région. Dans le roman, elle permet indirectement à Miette de retrouver l'homme qu'elle aime. A l'époque, on ne divorçait pas, même en cas d'adultère. De toute manière, c'était toujours la faute des femmes... Tout le monde supposait Miette responsable de son état de fille-mère, sans preuve ! Du moment qu'elle n'était pas mariée et qu'elle avait un enfant, elle était forcément consentante, donc fautive ! En lui donnant un autre destin, le roman permet de faire exister ce qui n'arrivait que rarement ; et le fait de montrer quelque chose qui ne pouvait pas exister, n'est-ce pas une manière de dénoncer la réalité telle qu'elle était ? C'est aussi le rôle de la littérature...

1er chapitre de Le Secret de Miette

Haut de page