Boussole

Mathias Enard

Aimer l'Orient

Insomniaque, sous le choc d'un diagnostic médical alarmant, Franz Ritter, musicologue viennois épris d'Orient, fuit sa longue nuit solitaire dans les souvenirs d'une vie de voyages (Alep, Palmyre, Damas, Istanbul, Beyrouth...) et de son amour passionné pour Sarah. Cette histoire est celle d'une main tendue, d'un désir pur de mélanges et de découvertes que l'actualité contemporaine vient gifler. Une plume magistrale et une vertigineuse érudition.

400 pages | Couverture brochée en couleurs | Format: 145x240

-40%
  • 13,08 €
  • 21,80 €
  • i-bag-small
GRATUIT
CONTRE
7 points i-bag-small
Epuisé

Chapeau

Citation presse

Le comit a aim

Cet Orient, dont la violence d'aujourd'hui nous plonge dans l'effroi, sommes-nous en train d'oublier son éblouissant visage ? Vivons-nous le désamour de ces pays qui nous ont tant appris maintenant que des nuages de fumée noire en cachent, peut-être pour longtemps, les merveilles et les raffinements ? Ce sont les questions que pose Boussole, roman ambitieux et foisonnant, qui ressuscite cet Orient-là et rend hommage à celles et ceux qui ont parcouru inlassablement ses déserts et ses cités, en ont appris l'histoire, les langues, les oeuvres : des orientalistes, des chercheurs, des écrivains, des musicologues tel Franz Ritter, le narrateur du présent récit, des aventurières comme Hester Stanhope, cette lady « aux moeurs d'acier » que Lamartine appelait « la Circé du désert »... Mais Boussole est aussi et surtout un grand et bouleversant roman d'amour : Franz aime la belle Sarah, qu'il a rencontrée quand elle avait vingt ans - elle en a quarante-cinq aujourd'hui. Après des moments inoubliables, elle l'a quitté pour d'autres hommes, d'autres rivages. Elle apparaît à chaque page de ce roman de mémoire car Franz vient de recevoir, de Bornéo, un signe d'elle. Le signe qu'elle l'aime toujours ?

1er chapitre de Boussole

Haut de page