Meursault, contre-enquête

Kamel Daoud

Le personnage central de l'un des romans les plus lus du XXe siècle, L'Etranger d'Albert Camus, n'a pas de nom. Cet homme tué sur la plage par un certain Meursault n'est jamais désigné que par ce substantif : « l'Arabe. » Or cet homme assassiné avait une mère, bien sûr, mais également un frère, qui toute son existence durant vécut dans l'ombre et le souvenir de l'absent. Sollicité par un universitaire qui travaille sur le célèbre roman, Haroun, le frère, redonne un nom et une histoire à Moussa, mort par hasard sur une plage trop ensoleillée. Meursault, contre-enquête vient comme en contrepoint de L'Etranger, lui tend un miroir pour jouer vertigineusement des contraires et des doubles. Kamel Daoud interroge le roman d'Albert Camus pour nourrir l'évocation de cette figure niée de la littérature, l'Arabe, à laquelle seule la fiction peut rendre sa légitime complexité. Dans un français elliptique, soyeux et poétique, l'auteur fait un pied de nez et livre un ultime hommage. Lire la suite

160 pages | Couverture brochée en couleurs | Format: 50x210

Chapeau

Au Quotidien d'Oran, où il écrit depuis près de vingt ans, sa liberté de ton est autant saluée que redoutée. Avec Meursault, contre-enquête, Kamel Daoud prouve qu'il est tout aussi brillant en littérature. Après le prix François-Mauriac, il vient de recevoir le prix Goncourt du premier roman.

Citation presse

« Sa langue, à la fois classique et neuve par ses métaphores, dense et sensorielle, admirable de clarté et de mystère mêlés, rappelle, sans le copier toutefois, le style d'Albert Camus. » Le Monde

1er chapitre de Meursault, contre-enquête

Haut de page