Au nom du père

Françoise Bourdin

Histoire d'une renaissance

Les Larcher habitent une magnifique propriété au coeur de la Sologne. Gabriel, célèbre pilote de course à la retraite, cultive le souvenir de sa gloire passée sans réussir à tourner la page. Egoïste, orgueilleux et un brin autoritaire, il ne s'est jamais vraiment soucié du devenir de ses enfants. Albane estime au contraire avoir largement accompli son devoir d'épouse de champion pendant des années et de mère au foyer. Dan, l'aîné, a d'abord suivi les traces de son père. Mais un grave accident l'a contraint à renoncer. Il forme heureusement un couple harmonieux avec Mallaury, qui lui fait oublier cette blessure. Il dirige un circuit automobile, dont Gabriel conserve jalousement le contrôle. Valentine, la benjamine, pilote de rallye, multiplie les exploits pour attirer l'attention de son père. En vain. Seul Nicolas, le cadet trentenaire, s'est émancipé de l'emprise paternelle : proche de sa mère, il est devenu médecin et vit un célibat prolongé à la suite d'une déception amoureuse. Rivalités, secrets, rancoeurs... tous les ingrédients sont réunis pour que cette famille se brise quand surviendra le drame... Françoise Bourdin aborde un sujet délicat avec sensibilité et justesse. Lire la suite

308 pages | Couverture brochée en couleurs | Format: 150x240

Chapeau

Quand la figure patriarcale devient un idéal inaccessible, confrontations des ego et disputes intestines sont inévitables. Mais n'est-ce pas là la condition pour devenir soi-même ?

Citation presse

Coulisses

Quel est le secret de l'homogénéité retrouvée de cette famille Larcher pourtant menacée d'éclatement ? Quel est son ciment ?

F. B. : L'amour des siens est un sentiment d'une force extraordinaire pour une mère. C'est lui qui guide Albane et si, durant un temps, elle a aussi mené en secret sa vie de femme, elle a toujours réussi à préserver ses enfants et son mari. Quand vient l'heure d'un choix crucial, elle ne peut pas se résoudre à détruire l'harmonie familiale.

Sur quoi fondez-vous les valeurs du couple Larcher, avec un mari absent et égoïste et une épouse frustrée ?

F. B. : Ils ont construit quelque chose ensemble. Ils se sont aimés dans leur jeunesse, ils ont fondé une famille. Albane connaît par coeur les failles et les défauts de Gabriel ; elle les a acceptés une fois pour toutes, quitte à trouver ailleurs d'autres compensations. Albane n'a pas la mémoire courte, elle sait que Gabriel lui a offert une vie agréable. Ses absences ont fait d'elle, paradoxalement, une femme indépendante. Elle a mené l'existence qu'elle souhaitait, dans cette propriété de Sologne qu'elle adore. Elle ne se sent pas le droit - ni peut-être l'envie - d'abandonner son mari au seuil de la vieillesse.

1er chapitre de Au nom du père

Haut de page