La Maladroite

Alexandre Seurat

Diana ne fut pas une enfant désirée. Sa mère voulut la faire naître sous X - elle était séparée du père - puis se ravisa et la reprit. Diana vécut les seuls mois heureux de sa brève existence sous le toit de sa grand-mère, avant que ses parents, réconciliés, la réclament. Dès lors, la petite fille fut abandonnée entre leurs mains, et les rares personnes qui vinrent la voir - la grand-mère, une tante - constatèrent des comportements étranges. Un retard mental ? Un jour, la fillette avoua à sa grand-mère que « sa maman l'avait tapée ». Une autre fois, en présence de la tante, le père donna une douche glacée à la petite toute habillée pour un simple verre cassé. « Elle est si maladroite. Il faut qu'elle comprenne. » Les diverses institutrices - les parents changent souvent de domicile -, alertées par des bizarreries - Diana ne s'intègre pas au groupe, parle trop fort, rit à contretemps ; son corps porte des marques de coups - déclenchent une enquête des services sociaux, qui contactent le Parquet. Mais celui-ci classe l'affaire faute d'éléments suffisants ! Un jour, les parents signalent que Diana a disparu... Lire la suite

128 pages | Couverture brochée en couleurs | Format: 140x200

Chapeau

Citation presse

1er chapitre de La Maladroite

Haut de page