La Septième Fonction du langage

Laurent Binet

Le 25 février 1980, après un déjeuner avec François Mitterrand, premier secrétaire du P.S., Roland Barthes, professeur au Collège de France, est renversé par une camionnette dont le chauffeur est bulgare. Hospitalisé à La Pitié-Salpêtrière, il y mourra quelques jours après. Un accident ? Plutôt un crime. Le commissaire Jacques Bayard, chargé de l'enquête, est reçu par Valéry Giscard d'Estaing. Le président exige qu'un document volé dans la poche de Barthes soit retrouvé. Bayard tente d'interroger le philosophe Michel Foucault, Philippe Sollers et sa compagne Julia Kristeva, mais se heurte à des silences méprisants de mauvais augure. A la faculté alternative de Vincennes, le commissaire « embauche » un jeune gauchiste, étudiant en sémiologie, Simon Herzog. Ensemble, ils retrouvent un jeune prostitué maghrébin que fréquentait Barthes : Hamed avoue que le document en question était un texte du linguiste américain Roman Jakobson sur la « septième fonction du langage qui permet de convaincre n'importe qui de n'importe quoi dans n'importe quelle situation ». Hamed meurt d'un coup de parapluie empoisonné en prononçant le mot « écho ». Faisait-il allusion à Umberto Eco ? Les deux enquêteurs partent pour Bologne, où le sémiologue italien préside aux destinées du Logos Club, une puissante société secrète qui organise des joutes oratoires... sanglantes ! Après HHhH, prix Goncourt du premier roman, traduit en quarante langues, voici le livre événement de la rentrée littéraire. Lire la suite

496 pages | Couverture brochée en couleurs | Format: 140x205

Chapeau

Citation presse

1er chapitre de La Septième Fonction du langage

Haut de page