Winter Is Coming

Garry Kasparov

Le grand maître raconte l'ascension puis la confiscation du pouvoir par Vladimir Poutine comme une partie infernale. Une partie dans laquelle l'Occident, et plus spécialement les Etats-Unis de Barack Obama, sont coupables de mollesse et d'indulgence chronique envers le maître du Kremlin. Cette politique de retrait permanent apparaît à Garry Kasparov comme une faiblesse coupable, qui ne pardonnerait pas sur un échiquier. Dans une prose furieuse et impitoyable, il retrace l'histoire de la Russie depuis la chute du mur de Berlin et décrit les rendez-vous manqués avec la démocratie dans un style très romanesque, parce que passionné. C'est finalement pour une approche plus morale de la politique étrangère qu'il plaide, car il considère qu'il s'agit aussi, pour les démocraties, de l'option la plus efficace. Kasparov s'inscrit ainsi dans la lignée des grands dissidents soviétiques. « Un pays qui ne respecte pas les droits de ses propres citoyens ne respectera pas ceux de ses voisins », écrit-il, empruntant la formule à Andreï Sakharov. Lire la suite

384 pages | Couverture brochée en couleurs | Format: 150x235

Chapeau

L'ancien champion d'échecs dresse un portrait édifiant de Poutine, qu'il appelle à combattre tant sur le plan diplomatique qu'économique.

Citation presse

Haut de page