La Vallée des bruyères

Josette BOUDOU

Se libérer des chaînes du passé

Ecuries des Bruyères, en Auvergne. Sarah a la passion des chevaux chevillée au corps. Au centre équestre familial, élevage, dressage et soins sont le lot quotidien et toute la famille s'affaire sans répit. Toute la famille, excepté Luc, le jeune frère de Sarah. L'adolescent, en effet, espiègle et rebelle, a la hantise des chevaux. Ses parents, perplexes, s'en trouvent assez désemparés. Luc, bien malgré lui, devient peu à peu le mouton noir du foyer. Mais un événement va tout chambouler : l'arrivée surprise du grand-oncle, Thomas, longtemps perdu de vue, bouscule complètement les habitudes du domaine. Rapidement, le vieil homme prend Luc sous son aile et lui permet de s'évader de cet environnement qu'il déteste. Mais ça n'est pas le seul bénéfice de sa venue : il lèvera aussi le voile sur un douloureux passé familial, qui pourrait bien expliquer le comportement obstiné du garçon... Lire la suite

280 pages | Couverture brochée en couleurs | Format: 160x240

-20%
  • 16,80 €
  • 21,00 €
  • i-bag-small
GRATUIT
CONTRE
7 points i-bag-small
Epuisé

Chapeau

Citation presse

Extrait

« Lorsque le fils d'Elina et de Mathias atteignit à son tour l'âge d'entrer en section enfantine, le conduire à l'école releva du parcours du combattant. Hurlant, le gamin s'arc-boutait en refusant de détacher ses mains du chambranle de la porte. Sa mère, prévoyante, avait demandé à Mathias d'être présent ce premier jour. Hélas, le père, lui non plus, ne parvenait pas à persuader Luc qu'il devait aller à l'école, comme tous les enfants. Le saisissant à pleins bras, il finit par emporter son fils dans la classe et le força à s'asseoir devant un pupitre.
Elina s'excusa auprès du jeune instituteur en charge de la petite classe.
"Ce n'est rien, madame Delaunay, ne vous inquiétez pas. A la première récréation, Luc va jouer avec ses camarades, ensuite l'adaptation se fera d'elle-même."
En refermant la porte, Elina jeta un oeil sur son fils. Tête basse, il ne bougeait plus et l'on pouvait espérer qu'il allait se calmer et prendre son parti de la situation. C'était mal le connaître. Ses parents savaient trop bien quel insoumis était leur fils et ils n'avaient pas tort de redouter quelque action d'éclat de sa part. »

1er chapitre de La Vallée des bruyères

Haut de page