Il reste la poussière

Sandrine Collette

Vous voulez visiter l'enfer ? Dans ce cas suivez Sandrine Collette à travers les steppes infinies de Patagonie. Dans une estancia balayée par un vent du sud glacial vit une femme d'une méchanceté inouïe. Elle a tué jadis la brute avinée qui lui servait de mari, puis elle a élevé ses quatre fils sans un sourire, sans un baiser... Ce roman noir comme une nuit sans Lune est écrit dans une langue si somptueuse qu'elle vous donne des frissons.

304 pages | Couverture brochée en couleurs | Format: 155x225

-30%
  • 13,93 €
  • 19,90 €
  • i-bag-small
GRATUIT
CONTRE
7 points i-bag-small
Epuisé

Chapeau

Citation presse

Le comit a aim

Comme tous les romans d'envergure, Il reste la poussière recèle un aspect paradoxal. Sombre, cruelle, barbare, l'histoire qu'il raconte vous laissera sans aucun doute une impression beaucoup plus nuancée. Peut-être même garderez-vous, en refermant le livre, un souvenir lumineux. Il y est pourtant question de la méchanceté d'une mère, de la férocité des frères, de la dureté des éléments. Mais ces horreurs sont éclipsées par la bonté naturelle de Rafael. Tout le travail d'écriture de Sandrine Collette est fondé sur le jeu des contrastes. Le regard affectueux d'un chien, les oreilles dressées d'un cheval vous mettent plus de baume au coeur que des sourires mécaniques. L'espoir, même s'il est minuscule, vous donne plus de force qu'un bonheur béat.

1er chapitre de Il reste la poussière

Haut de page