Le Bleu entre le ciel et la mer

Susan Abulhawa

Une famille dans l'Orient meurtri

Beit Daras, en 1947, est un tranquille village de Palestine en bord de Méditerranée, avec ses oliveraies, ses maisons blanches... Ses habitants vivent en bonne intelligence avec ceux du village juif voisin. Hajja Oum Mamdouh, la femme sans mari, a deux filles, Nazmiyé et Mariam, la belle aux yeux vairons et à l'imagination féconde, et un fils apiculteur, Mamdouh. Mais cette année-là, les troupes israéliennes investissent les lieux et chassent les villageois. Ils seront déportés au camp de Nousseirat, sur la bande de Gaza. Mariam a été assassinée mais Nazmiyé, qui a subi l'outrage du viol, pourra, elle, épouser un pêcheur, Atiyé. Après avoir mis au monde onze garçons - dont Mazen, qui deviendra un des chefs de la résistance palestinienne -, Nazmiyé accouchera d'une fille, Alwan... Bien des années plus tard, en 2008, une psychothérapeute américaine, Nour, débarque à Gaza pour soigner les enfants et tombe amoureuse du beau docteur Mousmar. Au chevet de Khaled, le fils d'Alwan qui a subi un profond traumatisme, la jeune femme, qui a les yeux vairons de Mariam, retrouve les siens : elle est la petite-fille de Mamdouh, exilé et mort aux Etats-Unis... Lire la suite

432 pages | Couverture brochée en couleurs | Format: 140x205

Chapeau

Citation presse

Le comit a aim

Susan Abulhawa, la grande écrivaine palestinienne dont on se rappelle Les Matins de Jenine, excelle à captiver le lecteur, à raconter des vies ordinaires broyées par un conflit sans fin, des drames obscurs subis par des familles séparées. Mais, en déployant un art du récit poétique, vivant, intimiste, elle dit surtout l'amour qui terrasse les peurs, les haines, les déracinements, les dévastations. Le Bleu entre le ciel et la mer est une histoire de femmes magnifiques, bouleversantes de vérité et d'humanité dont le corps et l'âme refusent de porter la couleur du deuil. Henning Mankell écrit ceci : « Je n'ai jamais lu un livre aussi passionnant sur la Palestine et Israël. Il offre un point de vue différent sur le sujet et dégage une force et une sensibilité dignes des grands romans. »

1er chapitre de Le Bleu entre le ciel et la mer

Haut de page