L'Arracheuse de dents

FRANZ-OLIVIER GIESBERT

En ce 25 juin 1876, Lucile Bradstock, quatre-vingt-dix-neuf ans, Française d'origine, entreprend d'écrire ses mémoires. Elle exulte car elle vient d'assassiner, dans le Dakota, l'ignoble général Custer, exterminateur des Indiens, dont les hommes ont tué Goutte-de-Rosée, son mari sioux... Lucile remonte le temps à la rencontre de ses origines. Elle a vu le jour en 1777 en Normandie, où ses parents étaient les métayers du miteux baron de Branchetonne. La fille de ce dernier, Agathe, était sa compagne de jeux - volontiers saphiques... C'est à Caen, en 1789, que, pour venger le marquis de Belsunce occis et dévoré par la populace, Lucile commit son premier - mais non son dernier ! - assassinat. Elle s'enfuit alors à Paris et devint l'assistante du vieux dentiste Hippolyte Frochon, ce qui lui permit de se pencher notamment sur les caries de Robespierre et du dauphin, prisonnier du Temple. Après avoir été trahie par Agathe, qui lui faucha son fiancé, le bel Emmanuel Espragnac, Lucile participa à la guerre de Vendée et fut la maîtresse de François de Charrette de La Contrie, l'âme de la lutte anti-révolutionnaire, dont elle arracha les dents avant qu'il ne fût fusillé. Embarquée sur un navire négrier, elle s'éprit alors d'un bel esclave qu'elle prénomma Apollon et qu'elle fit évader. Mais la grande rencontre de sa vie aventureuse fut celle de Napoléon, ce séducteur aux dents longues et gâtées... Lire la suite

448 pages | Couverture brochée en couleurs | Format: 140x205

 
  • 21,00 €
  • i-bag-small
GRATUIT
CONTRE
7 points i-bag-small
Epuisé

Chapeau

Citation presse

1er chapitre de L'Arracheuse de dents

Haut de page