Quoi qu'il arrive

Laura Barnett

Est-on maître de sa vie ?

1958. Eva est étudiante à Cambridge. Alors qu'elle roule à bicyclette, son pneu crève. Elle rencontre alors Jim, qui lui offre son aide. Ils deviennent amants. Après ? L'auteure propose trois versions de l'histoire, qui prend fin en 2004 et met en scène les mêmes protagonistes. « Aussi beau qu'Un jour de David Nicholls et Une vie après l'autre de Kate Atkinson », selon The Sunday Times.

464 pages | Couverture brochée avec rabats | Format: 140x225

-50%
  • 10,95 €
  • 21,90 €
  • i-bag-small
GRATUIT
CONTRE
7 points i-bag-small
Epuisé

Chapeau

Citation presse

Coulisses

INTERVIEW 1. Comment décririez-vous votre roman ? Quoi qu'il arrive raconte la relation entre Eva et Jim de son début à sa fin, mais de trois façons différentes. L'histoire commence par un moment clé en 1958 et se termine en 2014. C'est un roman sur le destin et les décisions - certaines sans conséquences, d'autres importantes - qui orientent nos vies. Et, bien sûr, c'est un roman sur l'amour, la vie de famille et le temps qui passe. 2. L'idée de départ du roman est le rôle du hasard et le poids que peuvent avoir des événements a priori insignifiants. Comment avez-vous eu cette idée ? Je venais de me marier, et je pensais que j'aurais pu ne jamais rencontrer celui qui est devenu mon mari. J'ai voulu explorer l'idée « et si ? » et à quel point nos vies peuvent changer en fonction des décisions que nous prenons chaque jour, même les plus petites et anodines. Je voulais aussi explorer quelque chose de nouveau dans mon écriture et proposer trois versions différentes de la même histoire. A ma connaissance, cela n'avait jamais été fait avant.

Entre nous

SUITE INTERVIEW 3. Ce qu'on retient du roman, c'est qu'on peut regretter des opportunités non saisies mais que ces opportunités ne mènent pas nécessairement à une vie meilleure - juste à une autre issue. Est-ce le message que vous voulez faire passer ? Je ne voulais pas écrire qu'il n'y a qu'une « bonne » version de la vie. Les vies et les gens sont éminemment complexes. Chaque lecteur aura une réaction différente mais j'aimerais que ce que l'on retienne à la fin de la lecture, c'est qu'il y a plusieurs façons de vivre une vie heureuse, que la tristesse et la joie sont liées dans chaque histoire personnelle et que nous sommes tous un agrégat d'erreurs et d'accomplissements.

1er chapitre de Quoi qu'il arrive

Haut de page