Le Gang des rêves

Luca DI FULVIO

Aspromonte, Italie du Sud. Cetta Luminata, quinze ans, met au monde un enfant d'une exceptionnelle blondeur, Natale, et émigre aux Etats-Unis. A New York, Natale est rebaptisé Christmas. Si Cetta est obligée de se prostituer pour survivre, Christmas devient un vrai petit Américain et s'invente une bande - les Diamond Dogs - dont il est le seul membre avec son copain Santo. Une nuit, les deux garçons trouvent dans un caniveau une gamine de treize ans, Ruth Isaacson, violée et mutilée, qu'ils emmènent à l'hôpital où elle sera sauvée in extremis. Fille d'un metteur en scène de cinéma, Ruth vit dans le monde huppé de Park Avenue. Christmas en tombe amoureux. Mais l'adolescent pauvre du Lower East Side ne peut prétendre séduire l'héritière. Désespéré après le départ de sa bien-aimée qui accompagne ses parents à Hollywood, Christmas se jure d'avoir sa revanche sur le destin... Lire la suite

714 pages | Couverture brochée en couleurs | Format: 230x155

Chapeau

Citation presse

Rencontre

1. Comment définiriez-vous Le Gang des rêves ? Un conte humaniste ? Un roman d'apprentissage ? Une fresque de l'Amérique, pleine de bruit et de fureur ? Un roman d'amour populaire ?

J'aimerais penser que c'est tout cela à la fois. Mais je me rends compte que ce serait la réponse d'un crétin présomptueux. Assurément, Le Gang des rêves est un roman d'apprentissage : le protagoniste est un petit garçon qui devient un homme ; sa mère est une jeune fille devenue trop vite femme ; et le troisième personnage, une fillette forcée par la vie à grandir trop vite. En même temps, j'ai voulu peindre une fresque de l'Amérique et essayer d'être le plus précis possible, notamment dans la description de New York. J'avais besoin d'un décor où tout serait possible (si j'avais écrit sur un peintre ou un poète, j'aurais inévitablement choisi Paris). J'ai décrit des lieux qui font partie de notre imaginaire. Chacun d'entre nous a en tête des images de Paris ou de New York, même ceux qui n'y sont jamais allés. Cela fait partie de l'imaginaire collectif. Et puis, bien sûr, ce livre est un roman d'amour. L'amour qui surmonte toutes les barrières, sociales et personnelles. Avec des rêves sans lesquels on ne peut pas vivre. Et la passion sans laquelle on ne peut pas réaliser ses rêves. C'est l'amour qui anoblit. L'amour qui devient possible quand plus personne n'y croit.

Retrouvez la suite de l'interview sur le site...

1er chapitre de Le Gang des rêves

Haut de page