Snjór

Ragnar Jónasson

Menace au coeur de l'hiver polaire

Après avoir interrompu des études de théologie, Ari Thor, frais émoulu de l'école de police de Reykjavík, est affecté à Siglufjördur, une sinistre petite ville de pêcheurs enfouie sous la nuit de l'hiver polaire. Kristin, la fiancée d'Ari, qui poursuit ses études de médecine à Reykjavík, accueille ce départ avec fureur. L'environnement hostile pèse au jeune policier, qui se culpabilise de surcroît en raison de l'attirance qu'il éprouve pour Ugla, une très jolie jeune femme qui vient, elle aussi, de débarquer, et qui trouve Ari à son goût... Soudain, le drame s'invite dans cette communauté paisible où tout le monde se connaît : une infirmière, Linda Kristensen, est laissée pour morte dans son jardin, à demi nue et couverte de sang. Transportée à l'hôpital, elle est plongée dans un coma profond. Puis Hrolfur, un vieil écrivain célèbre pour son unique roman publié depuis fort longtemps, fait une chute mortelle dans l'escalier du théâtre où il animait un club. Un accident, selon Tomas, chef de la police locale, qui veut classer l'affaire. Pourtant, Ari a de sérieux doutes et se met à enquêter dans le milieu des amateurs de théâtre... Lire la suite

352 pages | Couverture brochée en couleurs | Format: 140x225

 
  • 21,00 €
  • i-bag-small
GRATUIT
CONTRE
7 points i-bag-small
Epuisé

Chapeau

Citation presse

Extrait

« Linda Kristensen était allongée dans la neige, livide, les lèvres bleues et les paupières closes. Ati Thor n'avait jamais vu auparavant l'épouse de Karl. Il se dégageait d'elle une sérénité perturbante. Karl se tenait à l'écart et Ari Thor éprouva un élan de compassion pour cet homme sympathique avec qui il avait si facilement discuté la veille, dans la poissonnerie.
Les bras de Linda étaient étendus et une large flaque de sang souillait la neige. Beaucoup trop de sang. La colère submergeait Ari Thor. Il s'efforça de contrôler sa respiration. (...)
Qui peut commettre ce genre de crime ? Qui peut laisser quelqu'un se vider de son sang dans la neige ?
Elle portait un jean - rien d'autre. Pieds nus. Torse nu.
Elle était forcément morte. Une plaie barrait sa poitrine - superficielle, mais l'effet sur sa peau si pâle était saisissant. Une autre sur le bras, plus profonde, paraissait plus grave, sans doute à l'origine de la tache écarlate qui s'élargissait sur la neige. »

1er chapitre de Snjór

Haut de page