Et tu trouveras le trésor qui dort en toi

Laurent Gounelle

Le secret du bonheur enfin dévoilé !

Pour son cinquième roman, Laurent Gounelle s'est lancé un défi magnifique. Prendre un personnage contemporain type, une jeune « wonder woman » capitaliste, résolument athée, et le jeter dans une étude marketing contre-nature : Alice doit tenter de remplir l'église de Cluny, dont le jeune curé, son ami d'enfance, déplore le faible nombre de ses paroissiens. La première partie est très drôle : la pratique religieuse est « scannée » de façon hétérodoxe et naïvement objective, sous les yeux horrifiés du jeune prêtre. Mais dès la seconde partie, tout bascule. Obligée de se plonger dans le « dossier », Alice découvre les Evangiles¿ et elle n'en revient pas : c'est très beau, très fort, et sans rapport avec ce qu'elle croyait savoir de cette religion. Elle en devient même militante et cherche à convaincre son ami de révolutionner sa pratique, en poussant ses ouailles à vraiment « s'aimer les uns les autres ». Puis elle découvre aussi que les premiers chrétiens admettaient des femmes-prêtres... Après avoir beaucoup résisté, le jeune curé finira par se laisser convaincre. Le scandale sera énorme et la hiérarchie furieuse. Mais la révolution valait la peine : la déprime a été remplacée par un magnifique torrent de vie. Lire la suite

336 pages | Couverture brochée avec rabats | Format: 150x240

Chapeau

Citation presse

Laurent Gounelle
Né dans une famille scientifique, formé à l'économie financière, Laurent Gounelle n'était guère prédestiné à devenir un auteur culte de romans « initiatiques » de développement personnel et de spiritualité. Depuis L'homme qui voulait être heureux, ses livres racontent sa propre quête. Ce sont tous des best-sellers internationaux.

Coulisses

Patrice van Eersel : Demander à une athée convaincue, experte en marketing, de défendre le christianisme pour remplir les églises, d'où vous est venue cette idée acrobatique ?

Laurent Gounelle : Depuis vingt ans, je suis obsédé par la question qui fonde la philosophie : qu'est-ce qu'une vie bonne, une vie réussie ? Quand on a assez travaillé sur soi et résolu ses plus gros problèmes, notre propre personne nous intéresse moins, on passe à autre chose. Pour moi, ce fut d'abord de partager ce que j'avais reçu, en écrivant. Puis je me suis intéressé à ce qui me dépassait. Au début, la spiritualité ne me disait rien. Aujourd'hui, elle est devenue ma première préoccupation. Quant à l'exercice de marketing d'Alice, mon héroïne, il m'a d'abord amusé. Dans leurs églises, je trouve que les chrétiens s'y prennent, pardonnez-moi, comme des pieds ! Ils se sont coupés de pratiques puissantes - comme le chant grégorien, qui avait la fonction de vous mettre en transe et de vous transporter au-delà de vous-même -, mais ils n'ont pas osé toucher à leurs grands tabous sur le corps, la sexualité, la place des femmes, etc. Bref, sur le plan marketing, ils sont nuls.

Patrice van Eersel : Mais en chemin, Alice découvre les paroles de Jésus et elle est subjuguée. Vous aussi ?

Laurent Gounelle : Absolument. Mon père était protestant, ma mère catholique, mais absolument pas pratiquants. Je n'ai reçu aucune éducation religieuse. Si bien que j'ai découvert Jésus d'un oeil libre. C'est un fantastique enseignant en développement personnel et en spiritualité.

1er chapitre de Et tu trouveras le trésor qui dort en toi

Haut de page