Je voulais juste vivre

Yeonmi Park

Elle est née en Corée du Nord. Elle y a vécu jusqu'à l'âge de treize ans, avant d'entreprendre, en compagnie de sa mère, un périple à travers la Chine et la Mongolie, puis de rejoindre, enfin, la Corée du Sud. A vingt-deux ans, Yeonmi Park est une des dissidentes nord-coréennes les plus écoutées. D'une plume alerte et imagée, elle raconte ses années d'enfance dans une petite ville où la misère puis la famine s'installent en maître. Après la chute de l'Union soviétique, les aides et subsides disparaissent en effet et le pays régresse. Tandis que les gens meurent de faim, les policiers de la « bowibu », l'agence de sécurité nationale, sont eux bien vaillants. Ils peuvent débarquer à n'importe quelle heure pour arrêter une personne qui a entendu - pas prononcé, non, juste entendu ! - une parole déviante. Alors, tout le monde grandit avec une double pensée, et mène d'ailleurs une double vie, rendue possible par la corruption généralisée. Le père fait semblant d'être fonctionnaire mais trafique des métaux lourds, et ses chefs ferment les yeux contre quelques billets de banque. Evidemment, c'est une vie dangereuse, qui peut à tout moment être sanctionnée par la déportation dans un camp ou par la peine capitale. Yeonmi et sa mère partent, donc. Mais elles ne découvrent pas le paradis en Chine, loin de là... Un récit poignant. Lire la suite

304 pages | Couverture brochée en couleurs | Format: 160x240

 
  • 19,90 €
  • i-bag-small
GRATUIT
CONTRE
7 points i-bag-small
Epuisé

Chapeau

Citation presse

1er chapitre de Je voulais juste vivre

Haut de page