Laëtitia

Ivan Jablonka

Dans la nuit du 18 au 19 janvier 2011, Laëtitia Perrais a été enlevée à cinquante mètres de chez elle, avant d'être poignardée et étranglée. Il a fallu des semaines pour retrouver son corps. Elle avait dix-huit ans. Ce fait divers s'est transformé en affaire d'Etat : Nicolas Sarkozy, alors président de la République, a reproché aux juges de ne pas avoir assuré le suivi du « présumé coupable », précipitant quelque huit mille magistrats dans la rue. Ivan Jablonka a rencontré les proches de la jeune fille et les acteurs de l'enquête, avant d'assister au procès du meurtrier en 2015. Il a étudié le fait divers comme un objet d'histoire, et la vie de Laëtitia comme un fait social. Car, dès sa plus jeune enfance, Laëtitia a été maltraitée, accoutumée à vivre dans la peur, et ce parcours de violences éclaire à la fois sa fin tragique et notre société tout entière : un monde où les femmes se font harceler, frapper, violer, tuer... Un récit sensible et déchirant, récompensé par le prix du Monde. Lire la suite

400 pages | Couverture brochée en couleurs | Format: 140x225

Chapeau

Citation presse

Le Point : Cet hommage à la jeune victime, à laquelle Ivan Jablonka redonne vie à travers ces portraits croisés, est aussi pour le sociologue l'occasion d'évoquer d'autres maux de la France des années 2010.

Les Inrocks : Passionnant.

Télérama : Ni polar, ni récit historique, essai socio-politique, ou oraison funèbre, l'admirable livre est tout à la fois.

Télérama : A forer le réel à coups de descriptions toujours plus fines, à l'expliquer, l'incarner, par des fictions toujours plus plausibles, Jablonka est passé au-delà. Sa littérature documentaire est devenue littérature rédemptrice. Et magique. Elle ressuscite les morts.

Libération : Entre portrait ému de la victime et compte rendu minutieux de l'enquête.

Influence : Ce livre très réussi est l'une des sensations de la rentrée, sur la crête exacte entre recherche méticuleuse et narrative fiction.

1er chapitre de Laëtitia

Haut de page