Les Larmes de la pinède

Jean-Paul Malaval

En ce début de XXe siècle, le clan Marinzacq, établi au coeur de la pinède landaise, a fait fortune grâce à la culture du pin maritime dont on récolte la résine. Victorin, craint de tous les gens de Moitezan pour sa brutalité, dirige le domaine d'une poigne de fer. Mais aujourd'hui, le maître s'éteint ; il ne quitte plus la chambre. Son fils Hector, vingt-trois ans, prend la relève. Ambitieux, autoritaire et violent comme son père, il n'admet aucune contestation. Sa mère, sa soeur Aurélia, son frère sont à ses ordres, tout comme ces travailleurs qui, chaque année, de février à octobre, parcourent cette vaste forêt sans horizon pour récolter la gemme. L'homme prétend même épouser la jeune veuve Josée Fortegui, dans le seul but d'agrandir son exploitation et de gagner en influence. Pourtant, la révolte gronde. Ni la jeune Aurélia, promise à un sombre avenir, ni Taurence, le cadet qui le seconde, ni Josée ne sont prêts à admettre de vivre sous la coupe d'un tel individu, aussi rustre que belliqueux. Ni même les gemmeurs, ces « forçats de la forêt », bien décidés à ne plus accepter leur vie de misère et le déclin du monde... Lire la suite

304 pages | Couverture brochée en couleurs | Format: 150x230

Chapeau

Citation presse

1er chapitre de Les Larmes de la pinède

Haut de page