Inhumaines

Philippe CLAUDEL

Entre autres oeuvres marquantes de Philippe Claudel, souvenons-nous de La Petite Fille de Monsieur Linh (2005), roman sur l'exil « aussi bref que brûlant, dont les braises ne s'éteignent pas le livre refermé » (Le Monde des livres). Du Rapport de Brodeck, prix Goncourt des lycéens 2007, qui montrait ce que la guerre engendre de lâchetés, de trahisons, de compromissions. Des Ames grises, enfin, prix Renaudot 2003, qui évoquaient, après le meurtre d'une fillette, les réactions des uns et des autres... En somme, Philippe Claudel scrute l'âme humaine dans ce qu'elle a d'émouvant, de cruel, de cynique, de terrifiant. Dans Inhumaines, l'auteur reprend ces thèmes sous une autre forme : le comique, l'absurde, l'obscène. Il étudie avec une crudité saisissante, dérangeante l'animalité de l'homme. « J'ai choisi dans Inhumaines de m'affubler d'un nez rouge, d'exagérer le vrai pour en saisir l'atroce. Ma volonté était de cette façon de tempérer la cruauté née de notre société en la croquant de façon grotesque, ce qui permet de s'en moquer (...). » Un texte qui amusera, choquera, dérangera. Qui ne laissera, c'est certain, aucun lecteur indifférent. Lire la suite

144 pages | Couverture brochée en couleurs | Format: 130x215

Chapeau

Si un grand écrivain se reconnaît à son éclectisme et à sa faculté de créer plusieurs styles d'écriture, alors Philippe Claudel est de ceux-là.

Citation presse

Philippe Claudel : Le rire contre les armes. Et l'ironie pour se moquer de nous.

1er chapitre de Inhumaines

Haut de page