Quand sort la recluse

Fred Vargas

L'heure de la vengeance arachneenne a sonne

Le commissaire Jean-Baptiste Adamsberg soulève la désapprobation d'une partie de la Brigade criminelle, dont celle du fameux commandant Danglard, en se focalisant, en pleine enquête, sur la Loxosceles rufescens ou recluse d'Europe, ou encore araignée violoniste. Adamsberg a pourtant ses raisons : trois octogénaires nîmois sont décédés, en quelques jours, de ses morsures. Aidé par une vieille excentrique, Irène Royer-Ramier, Adamsberg se lance, avec quatre fidèles de son équipe, sur la piste de l'arachnide tueur. Deux des victimes, Barral et Claveyrolle, amis d'adolescence, ont passé celle-ci à l'orphelinat La Miséricorde, à Nîmes. Ces mauvais sujets étaient à la tête d'une bande de neuf garçons qui ont exercé méthodiquement leur cruauté sur onze autres pensionnaires. Si l'on estime que le venin de deux cents recluses serait nécessaire pour tuer trois hommes, peut-on sérieusement envisager la vengeance, soixante-dix ans plus tard, d'un des garçons mordus ? Adamsberg hésite, tâtonne, quand un quatrième membre de la Bande des recluses décède d'un loxoscélisme foudroyant... Lire la suite

496 pages | Couverture brochée en couleurs | Format: 130x200

Chapeau

Citation presse

Extrait

- Le fils de l'ancien directeur de l'orphelinat a conservé les archives de son père. Et un dossier complet sur la « mauvaise graine ». Des sales coups, ça oui, ils en ont fait. Vous ne vous êtes pas trompée. Claveyrolle était le chef de bande, et Albert Barral, son suiveur. Une bande de blaps. - Blaps ? - De petits salauds. Vous n'êtes pas trop sensible ? - Ah si, je suis très sensible. - Eh bien avalez une gorgée de chocolat et prenez sur vous. Adamsberg posa sur la table, l'une après l'autre, les photos des victimes de la recluse, en commençant par ceux qui avaient développé des lésions nécrosées. Irène grimaça. - Vous savez ce que c'est, Irène ? Vous reconnaissez ? - Oui, dit-elle à voix assez basse. C'est la nécrose de la recluse. Mon Dieu, celui-ci a une plaie terrible. - Et celui-ci, dit Adamsberg, a eu le tiers du visage mutilé. Onze ans. - Mon Dieu. Puis Adamsberg plaça avec douceur devant elle les photos des deux enfants amputés. Irène poussa un petit cri.

1er chapitre de Quand sort la recluse

Haut de page