Terminus Elicius

Karine Giebel

Jeanne est secrétaire dans un commissariat de Marseille. Un soir, dans le train, la jeune femme trouve, glissée entre la vitre du compartiment et son siège habituel, une lettre d'amour à son nom signée Elicius. Le coeur de celle qui n'a jamais été aimée bondit deux fois : de joie, mais aussi de terreur. Car Elicius est le tueur qui a déjà massacré plusieurs femmes. Et les lettres ne cessent d'affluer. Jeanne doit-elle tout révéler au capitaine Esposito ?

304 pages | Couverture brochée avec rabats | Format: 130x200

Chapeau

Citation presse

Le comit a aim

On se souvient de l'extraordinaire Fille du train de Paula Hawkins, best-seller dont une adaptation cinématographique est sortie en octobre dernier. Terminus Elicius, c'est La Fille du train à la française. Ce train est le mythique « train des calanques » qui trace sa route entre le bleu de la mer et les collines aux sombres frondaisons de pins parasol. Karine Giebel a l'art de poser son décor - sublime - et d'y introduire à petites touches la terreur. Tout au long des trois cents pages de cet envoûtant thriller, le lecteur est happé, refuse de délaisser, ne fût-ce qu'un temps, la narration. Car la romancière multiplie les pistes et les pièges, les pauses et les rebondissements. La prochaine fois que vous monterez dans un train, cher lecteur, qui sait si, vous aussi, vous ne trouverez pas une lettre signée Elicius qui changera votre vie à jamais... Epuisé depuis plusieurs années, ce premier roman et coup de maître de Karine Giebel, paru en 2004, est enfin réédité !

1er chapitre de Terminus Elicius

Haut de page