Noir comme la mer

Mary Higgins Clark

Croisière meurtrière

La croisière promettait d'être sublime. Mais peu après avoir levé l'ancre, le luxueux Queen Charlotte est le théâtre d'un mystérieux assassinat : celui de lady Em, une riche octogénaire. Et son inestimable collier d'émeraudes, censé avoir appartenu à Cléopâtre, a disparu... Le coupable est forcément à bord, mais qui est-ce ? Son assistante si dévouée ? Le jeune avocat qui voulait persuader lady Em de rendre le collier à l'Egypte, son propriétaire légitime ? Ou Célia Kilbride, l'experte en pierres précieuses ? La liste des suspects s'allonge au fur et à mesure que le Queen Charlotte fend les flots et que la croisière tourne au drame. Embarquez avec une Mary Higgins Clark toujours aussi surprenante dans le rôle du commandant de bord pour une croisière dont vous ne reviendrez... peut-être pas. Lire la suite

368 pages | Couverture brochée en couleurs | Format: 145x225

-40%
  • 13,50 €
  • 22,50 €
  • i-bag-small
GRATUIT
CONTRE
7 points i-bag-small
Epuisé

Chapeau

Citation presse

Pourquoi nous l'avons choisi

Non seulement Mary Higgins Clark connaît parfaitement les ficelles de son métier, mais elle peaufine son art jusqu'à atteindre une perfection inégalée. Le majestueux paquebot sur lequel se déroule l'intrigue est à la fois un endroit de rêve, une promesse d'évasion et un huis clos aussi redoutable qu'oppressant. Les personnages que crée l'auteure sont raffinés, fortunés et pétris de bonnes manières, mais tous finissent par être suspectés d'un horrible crime. C'est de ce contraste que joue Mary Higgins Clark avec merveille, semant le doute, troublant les portraits trop lisses des protagonistes, dévoilant leurs facettes les plus sombres. Tout cela est d'un réalisme stupéfiant : les gens bien sous tous rapports n'ont décidément plus aucun secret pour la reine américaine du polar. Entre la jalousie des uns et les frustrations des autres, elle tisse une toile terrifiante de réalisme, dans laquelle même ses lecteurs se laissent prendre ! Montez à bord de ce splendide bateau et laissez-vous bercer par ses vagues innocentes. Innocentes, mais noires...

1er chapitre de Noir comme la mer

Haut de page