Des hommes qui lisent

Edouard Philippe

La lecture relie les hommes : telle est la profession de foi d'Edouard Philippe, qui raconte le rôle fondamental qu'ont joué les livres dans le destin de sa famille, et en particulier celui de son grand-père, fils de docker au Havre. L'auteur se livre aussi à plusieurs reprises, comme dans ce passage où il raconte sa passion pour Cyrano de Bergerac, qui met en scène « les deux modèles antagonistes de la pureté qui échoue et du succès qui corrompt ». Une opposition maintes fois décrite par les grands auteurs, à commencer par Sophocle, avec Antigone, figure de l'idéalisme, de la liberté et de la rébellion, et Créon, qui incarne les compromis nécessaires, la loi, la raison d'Etat. « Spontanément et naturellement, écrit le premier ministre d'Emmanuel Macron, notre sympathie va vers Antigone et Cyrano. Mais comment ne pas avoir conscience que l'intransigeance conduit à une impasse : la mort ? » Une très intéressante biographie littéraire. Lire la suite

256 pages | Couverture brochée en couleurs | Format: 130x205

Chapeau

Citation presse

Coulisses

« Lorsque je regarde ma bibliothèque, je vois ce que j'ai appris et une bonne partie de ce que j'aime. Ces livres m'ont construit. Des romans, des essais, des manuels, des bandes dessinées, le tout mélangé, mûri ou oublié, redécouvert et discuté. Une bibliothèque est comme le" lieu de mémoire" de notre existence. Elle nous chuchote d'anciennes joies, murmure nos lacunes et trahit des promesses de lecture. » Edouard Philippe

Haut de page