La Terre des morts

Jean-Christophe Grangé

Stéphane Corso, commandant à la Crim de Paris, enquête sur les meurtres de deux stripteaseuses, retrouvées attachées selon les règles du bondage nippon. Il fréquente le milieu du porno SM et suit la piste d'un suspect : le peintre Sobieski, coté sur le marché de l'art. Le passé de l'artiste a de quoi inquiéter. Cambriolage, meurtre et agressions sexuelles, l'homme a purgé une peine de dix-sept ans, avant de devenir un modèle de réinsertion. Mais pour les deux nuits des crimes, il a un alibi. Corso ne lâche pas le morceau et, au procès, le suspect est condamné à trente ans de prison. Il se suicide dans sa cellule. Et si ce n'était pas lui le coupable ? Une bonne intrigue, menée de main de maître par l'auteur des Rivières pourpres. Lire la suite

560 pages | Couverture brochée en couleurs | Format: 155x225

EXTRAIT

Bornek, qui n'était pas contre quelques clichés, avait supposé que Sophie – la victime – arrondissait ses fins de mois en couchant avec ses admirateurs. Il avait tort. On n'avait pas trouvé l'ombre d'un micheton. Elle préférait les activités sportives et spirituelles : hatha yoga, méditation, marathon, VTT... Ce qui ne l'empêchait pas de croiser chaque mois des centaines de mecs au fil de ses shows ou des pistes cyclables. Autant de suspects anonymes.
Au bout d'une semaine, Corso avait senti le dossier se rapprocher dangereusement. En l'absence de résultats, il arrive chez les flics qu'on change d'équipe, ne serait-ce que pour se donner le sentiment d'avancer. D'autant que dans cette histoire, la pression médiatique culminait. On avait ici tous les ingrédients d'un bon vieux fait divers – du cul, du sang, du mystère...

Chapeau

Citation presse

Haut de page