La Fille des Templiers, tome 1

Mireille Calmel

Tout commence en 1314 quand Jacques de Molay, le dernier grand maître de l'ordre des Templiers, est brûlé en place publique sur ordre du roi, Philippe le Bel. Alors que l'homme agonise, une colombe dépose un étrange message entre les mains du roi : lui et tous ses héritiers seront condamnés pour ce crime. C'est la malédiction, implacable. Huit ans plus tard, le nouveau roi, Charles IV, est prévenu par ses conseillers : sa maîtresse, la redoutable Jeanne de Dampierre, serait liée à l'ordre et voudrait sa mort. Trois princes de la cour de France ont déjà été frappés par la malédiction. Il faut organiser la contre-attaque, vite. Avant de mourir, Philippe le Bel avait prononcé un nom : Flore Dupin… Une simple fille de paysans. Dans une course contre la montre, l'enquête se tourne alors vers cette jeune femme inconnue de tous. Mais qui est vraiment Flore ? Que signifie cette tache de naissance sur son ventre dont on lui dira qu'elle est identique au sceau romain du grand maître des Templiers ? Quel lien, surtout, cette paysanne entretient-elle avec la maîtresse du roi, Jeanne de Dampierre ? Derrière ces deux femmes, une ombre ennemie avance, prête à toutes les vengeances… Lire la suite

384 pages | Couverture brochée en couleurs | Format: 153x240

EXTRAITJeanne de Dampierre retrouva Bertrade devant la table dressée. Pas un seul grognement. Juste une main tendue vers son écuelle pour la lui remplir de potée. Jeanne sentit son cœur se piquer. Certes, elle vivait dans le silence de cette femme depuis vingt-sept ans, mais c'était la première fois qu'il lui sembla aussi éloquent, aussi désapprobateur et inquiet. Elles mangèrent face à face. Comme autrefois, lorsqu'elle s'apprêtait à défier l'autorité de son père, Jeanne garda le front baissé sur sa détermination, jusqu'à ce que, la table débarrassée, les écuelles brossées et la maison bouclée sur le crépuscule, Bertrade soulève le chaton et l'emporte d'un pas lourd vers l'escalier. Jeanne attendit que Bertrade eût refermé sa porte avant, à son tour, de gagner sa chambre, de la verrouiller et de récupérer ce qu'elle avait acheté auprès du mage. « Il n'est pas trop tard pour renoncer », lui susurra sa conscience. « Assez, la repoussa-t-elle, le roi Charles IV doit mourir. Comme ses prédécesseurs. Que tu le veuilles ou non. » Elle se dévêtit, composa un cercle autour d'elle avec de la poudre d'encens et alluma une chandelle dont, très vite, l'odeur piquante indiqua qu'elle avait été traitée à des fins démoniaques.

Chapeau

Citation presse

Haut de page