Jean Moulin

Bénédicte Vergez-Chaignon

Vingt-cinq jours-clés ont marqué la vie du grand résistant, dont l'histoire est relue ici, à l'aube du XXIe siècle, en adéquation avec nos sensibilités modernes. Né en 1899, mort à quarante-quatre ans, Moulin est engagé très tôt dans la vie de la cité, où ses fonctions lui offrent sans cesse l'occasion de résister à l'érosion des valeurs dont il est témoin : la liberté et la démocratie dévoyées dans les années 1930. L'historienne éclaire les « grandes heures » de son parcours par l'historiographie la plus récente : ainsi sa défense, en 1940, des tirailleurs sénégalais, chassés comme du gibier par l'occupant – des faits ignorés encore aujourd'hui –, ce qui lui valut un passage à tabac en règle dont il tenta de s'échapper par la mort. Plus que des faits, c'est aussi notre regard contemporain qui évalue cette vie. La violence y est omniprésente ; elle tourna, on le sait, au martyre qu'il subit, très longuement, à son arrestation. Mais s'il est un héros en ce sens, Moulin n'est jamais dans le sacrifice, bien au contraire : hédoniste avoué, sportif, passionné d'art et d'écriture, dessinateur lui-même, galeriste, enfin, pour une ultime « couverture » du résistant. Cette biographie, dégagée de la légende encombrante forgée par l'après-guerre, restitue l'homme dans son ordinaire intemporel et néanmoins exemplaire. Lire la suite

448 pages | Couverture brochée en couleurs | Format: 152x240



Vingt-cinq jours-clés ont marqué la vie du grand résistant, dont l'histoire est relue ici en adéquation avec nos sensibilités modernes. Né en 1899, mort à quarante-quatre ans, Moulin est engagé très tôt dans la vie de la cité, où ses fonctions lui offrent sans cesse l'occasion de résister à l'érosion des valeurs dont il est témoin : la liberté, la démocratie dévoyées dans les années 1930. L'historienne éclaire les « grandes heures » de son parcours par l'historiographie la plus récente : ainsi sa défense, en 1940, des tirailleurs sénégalais, chassés comme du gibier par l'occupant – des faits ignorés encore aujourd'hui –, ce qui lui valut un passage à tabac en règle dont il tenta de s'échapper par la mort. Plus que des faits, c'est aussi notre regard contemporain qui évalue cette vie. La violence y est omniprésente ; elle tourna, on le sait, au martyre qu'il subit, très longuement, à son arrestation. Cette biographie, dégagée de la légende encombrante forgée par l'après-guerre, restitue l'homme dans son ordinaire intemporel et néanmoins exemplaire.

Chapeau

Citation presse

Haut de page