Les Prénoms épicènes

Amélie Nothomb

A Brest, Dominique Rosec, vingt-cinq ans, est courtisée en vain par Claude Guillaume, un garçon de son âge dont elle n'est pas amoureuse. Elle change d'avis le jour où il lui offre un flacon de Chanel N°5 et accepte sa demande en mariage. Ensemble, ils montent à Paris où Claude fonde une société. Prenant conscience qu'ils portent des prénoms épicènes – qui ne sont donc d'aucun genre –, ils baptisent la fille qu'ils ont longtemps attendue Epicène. Tout pourrait aller pour le mieux, mais Claude n'aime pas Epicène, laquelle, en grandissant, ne tardera pas à lui rendre son aversion et son mépris. Les Guillaume sortent beaucoup dans la brillante société parisienne. Claude insiste pour entrer en relation avec les Cléry, grands bourgeois de la rive gauche, dont la fille est la condisciple d'Epicène. Dominique, qui s'est liée à Reine Cléry, demande à celle-ci de les inviter à l'une de leurs célèbres soirées. Là, le ciel lui tombe sur la tête… Le nouveau roman singulier et enlevé d'Amélie Nothomb. Lire la suite

168 pages | Couverture brochée en couleurs | Format: 130x200

EXTRAIT#xA;A vingt-cinq ans, Dominique ne connaissait que l'eau de Cologne, qu'elle n'appréciait guère. En lui offrant Chanel N°5, en choisissant pour elle ce parfum somptueux, Claude lui déclarait sa flamme avec éclat. La senteur miraculeuse l'enveloppa de son trouble et elle dit à voix haute :#xA;- Je l'aime.#xA;De s'entendre prononcer ces mots, elle se demanda à qui elle s'adressait. Elle répondit à son reflet :#xA;- J'aime Claude. Claude, je t'aime.#xA;Elle frémit de la tête aux pieds. C'était donc cela. L'esprit du parfum l'avait libérée de sa peur. Claude était ce prince qui la délivrerait du sortilège qui l'emprisonnait. Par quel génie avait-il su que Chanel N°5 était la clef de son âme ? Elle l'ignorait mais elle l'en bénissait.#xA;Oui, elle l'épouserait. Elle vivrait avec lui. Elle habiterait la ville de ce parfum.#xA;

Chapeau

Citation presse

Haut de page