Les Salamandres

Michel Peyramaure

Prince de la Renaissance par excellence, François d'Angoulême, devenu le roi François Ier à la mort de son beau-père Louis XII, n'aime pas seulement la compagnie des femmes, il aime les posséder. Ce jeune homme ardent, sensuel, tolérant, affamé de gloire, mécène et bâtisseur dans l'âme, se devait de placer au premier rang une femme dont la beauté et les qualités intellectuelles honoreraient le commencement de son règne. Il jeta son dévolu sur Françoise, comtesse de Chateaubriant, mariée au jaloux Jean de Laval qu'on musela. Françoise, première favorite, reçut le fameux « médaillon à la salamandre » (l'emblème de François Ier), et s'imposa dix ans durant à la cour non sans avaler quelques couleuvres comme la sublime Diane de Poitiers et la très jeune Anne de Pisseleu qui, à quatorze ans, s'était promis d'entrer dans le lit du roi. Elle dut attendre le retour de la captivité espagnole du roi pour que ses rêves deviennent réalité. Françoise la brune s'effaçait, non sans hargne, devant la blonde duchesse d'Etampes devenue à son tour première favorite. Mais la seconde salamandre du règne sera souvent humiliée par un souverain devenu tout-puissant, peu soucieux d'excessive galanterie et qui n'avait pas complètement oublié la comtesse de Chateaubriant… Lire la suite

342 pages | Couverture brochée en couleurs | Format: 135x215

Chapeau

Citation presse

Haut de page