Les cigognes sont immortelles

Alain Mabanckou

18 mars 1977 à Pointe-Noire (République populaire du Congo). Le jeune Michel, fils de Maman Pauline, vendeuse de bananes, et de Papa Roger, employé à l'hôtel Victory Palace, écoute la radio La Voix de la Révolution congolaise et apprend que « le camarade président Marien Ngouabi, chef de la Révolution et président de la République, a été tué les armes à la main » et qu'un « Comité militaire du Parti assume l'intérim du pouvoir ». Le lendemain, Tonton René arrive accompagné de deux autres oncles que ne connaît pas le petit Michel, Tonton Jean-Pierre Kinana, conseiller d'un ministre, et Tonton Martin Moubéri, chef du personnel de la Caisse nationale de prévoyance sociale. Ils apportent les dernières nouvelles de la capitale : le Comité militaire est composé de comploteurs et d'assassins. Mais il y a plus grave : le capitaine Luc Kimbouala-Nkaya a été abattu à Brazzaville. Or, il est le frère aîné de Maman Pauline et la chasse aux sorcières est ouverte... Alain Mabanckou raconte le passage de l'Histoire dans l'univers familial. Lire la suite

304 pages | Couverture brochée en couleurs | Format: 140x205

Une oeuvre éclectique
Alain Mabanckou est né en 1966 à Pointe-Noire (République du Congo) et a reçu sa formation universitaire en France. Poète, il a publié en 1998 son premier roman, Bleu-Blanc-Rouge, et a entamé une carrière régulière d'écrivain en même temps qu'une carrière universitaire marquée par son engagement francophone. En 2006, Mémoires de porc-épic lui apporte une notoriété que consacre le prestigieux prix Renaudot. Black Bazar, Lumières de Pointe-Noire, Petit Piment figureront par la suite dans une œuvre riche et ambitieuse que complètent des essais (Le Sanglot de l'homme noir, Penser et écrire l'Afrique aujourd'hui) et des livres pour la jeunesse.

Chapeau

Citation presse

Haut de page