La Blessure

Jean-baptiste Naudet

Les âmes brisées

Lycéen en 1980, Jean-Baptiste Naudet, dont la mère Danielle sombre dans la folie, décide qu’il sera reporter de guerre. Passant outre au véto de Danielle, il couvre les conflits des Balkans, de Tchétchénie, d’Afghanistan. Etrangement, la culpabilité et la peur de mourir le taraudent. En 2004, il est hospitalisé à Sainte-Anne. Face au psychiatre, il revit la blessure de sa mère : en 1960, Danielle était fiancée à Robert, un chasseur alpin accomplissant son service obligatoire en Algérie. Il lui écrivait des lettres quotidiennes, faisant état de ses doutes, et de sa fraternité avec « l’ennemi ». Le 7 juin, un échange de tirs tua simultanément Robert et le jeune fellagha qui le visait. L’âme de Danielle a été assassinée en cet instant. Il faudra que Jean-Baptiste lise les lettres de Robert et aille sur sa tombe, pour que la mort, enfin, desserre son étau. Constituée pour l’essentiel de lettres, cette autobiographie absolument bouleversante se lit comme un roman. Lire la suite

299 pages | Couverture brochée en couleurs | Format: 137x187

1960. Il a tout juste vingt ans. Alors qu'il patrouille dans le djebel algérien, le sergent Robert Sipière est tué d’une seule balle. A Paris, Danièle, sa fiancée, est dévastée. Toute sa vie, elle gardera sur son cœur les lettres d’Algérie. Et sombrera dans la folie. Jean-Baptiste Naudet évoque ce destin brisé.

Haut de page