Un gentleman à Moscou

Amor Towles

En 1922, cinq ans après la révolution bolchevique d'Octobre, le comte Alexandre Illitch Rostov est condamné par un tribunal à vivre en résidence surveillée… dans les combles du Metropol, un palace de Moscou où il a ses fastueuses habitudes. Comme on peut vivre en philosophe et en grand seigneur dans un minuscule galetas comme dans une suite somptueuse, Rostov se fait admirablement à sa nouvelle existence. Ami de longue date du personnel de l'hôtel – Andreï, maître d'hôtel du restaurant Boyarski, Vassili le concierge, Marina la couturière –, Rostov continue d'être servi comme un prince. Il devient le mentor d'une petite fille de neuf ans, Nina, avant – les années ayant passé ! – de jouer le rôle de « père » de Sofia, la fille d'une Nina disparue dans un goulag. Rostov a une liaison avec une actrice, coqueluche de la Nomenklatura rouge, et sera discrètement approché, à la fin de la Grande Guerre patriotique, par… les services secrets américains, qui veulent savoir ce qu'il adviendra de la Russie après la mort de Staline… Lire la suite

576 pages | Couverture brochée en couleurs | Format: 153x235

COUP DE CŒUR#xA;Le roman d'Amor Towles est un véritable régal pour tous ceux qui aiment la belle littérature. Le portrait, plein d'humour, de cet aristocrate civilisé, pétri des vieilles traditions de la Russie éternelle, résistant à sa manière souriante et mélancolique alors que s'abat la hache de la dictature stalinienne, est la preuve que l'homme survit aux tours et détours du destin et qu'il peut finalement sortir, s'il le veut, vainqueur des plus perverses situations. Amor Towles décrit non seulement la vie d'un grand hôtel moscovite, carrefour de tous les dangers entre les années 1920 et 1960, mais il jette un regard tantôt terrifié tantôt amusé sur ces apparatchiks qui, de Lénine à Khrouchtchev, ont cru être le destin du monde. Une vision enjouée et réaliste d'une Histoire pas si ancienne que cela…

Chapeau

Citation presse

Haut de page