L'Oiseau captif

Jasmin Darznik

A seize ans, Forugh s'est jetée au cou de Parviz, son cousin ; pour éviter le scandale, son père l'oblige à l'épouser. Malgré la naissance d'un fils, le mariage est un échec dramatique. Pour fuir son incapacité à vivre cette union et son étouffante existence provinciale, Forugh se réfugie dans une poésie qui célèbre la femme embellie par la révolte, par le désir et par les splendeurs de l'amour. Mais sa liaison tapageuse avec un cinéaste marié – qui sera l'unique amour de sa vie –, les films qu'elle-même va réaliser et qui lui vaudront l'admiration de l'Occident, son hostilité au régime impérial vont la faire passer du paradis à l'enfer... Lire la suite

400 pages | Couverture brochée en couleurs | Format: 142x213

EXTRAIT
« J'ai du mal à croire que le quartier de Téhéran où j'ai grandi a disparu, mais je sais que si j'y retournais, après tout ce temps, après la guerre et la révolution, je n'en retrouverais rien. Pourtant, il me suffit de fermer les yeux pour revenir dans la maison de mon père. Pendant des années, cette résidence fut mon seul pays, et le carré de ciel bleu au-dessus du jardin de ma mère, tout ce que je connaissais du paradis. » Forugh Farrokhzad

Chapeau

Avec empathie et d'une plume lumineuse, Jasmin Darznik redonne vie à une icône féminine iranienne.

Citation presse

The New York Times Book Review : L'Oiseau captif rend parfaitement compte de la complexité et de la beauté de l'Iran et des Iraniens ; c'est aussi un hommage à la créativité des femmes dans une société patriarcale qui voudrait les museler.#xA;#xA;Booklist : Captivant et lumineux.#xA;#xA;Tayari Jones : Ecrit avec la tendre urgence d'une lettre d'amour, ce roman qui s'élance vers le ciel est un bel hommage à la poésie splendide convoquée dans ces pages.#xA;#xA;Bret Anthony Johnston : Grâce à sa profonde empathie et son style merveilleux, Jasmin Darznik redonne vie à l'une des plus grandes icônes iraniennes dans ce roman aussi fascinant que nécessaire.#xA;#xA;

Citation texte

The New York Times Book Review : L'Oiseau captif rend parfaitement compte de la complexité et de la beauté de l'Iran et des Iraniens ; c'est aussi un hommage à la créativité des femmes dans une société patriarcale qui voudrait les museler.

Booklist : Captivant et lumineux.

Tayari Jones : Ecrit avec la tendre urgence d'une lettre d'amour, ce roman qui s'élance vers le ciel est un bel hommage à la poésie splendide convoquée dans ces pages.

Bret Anthony Johnston : Grâce à sa profonde empathie et son style merveilleux, Jasmin Darznik redonne vie à l'une des plus grandes icônes iraniennes dans ce roman aussi fascinant que nécessaire.

Haut de page