J'ai couru vers le Nil

Alaa El Aswany

2011. Sur la vaste place Tahrir, près du Nil, se rassemblent des milliers de jeunes Cairotes qui exigent la fin de la dictature. Mazen, un jeune ouvrier et syndicaliste, Khaled, un étudiant en médecine, Asma, issue d'une famille traditionnelle, Dania, la fille du général commandant la sinistre Sécurité d'Etat, font partie des manifestants. Au milieu des acclamations, des cris, des slogans, l'amour naît entre certains protagonistes mais la mort fait irruption, donnée par les militaires qui cernent la place. Lorsqu'un des jeunes gens est tué, Achraf, un acteur qui a séduit la belle Akram, sa servante, décide de rejoindre les rangs de la révolution… Sur les écrans de la télévision, la présentatrice Nourhane, icône du régime défunt, se lance dans une croisade contre des comploteurs étrangers qui veulent détruire l'Egypte… Alaa El Aswany raconte, jour après jour, les péripéties de ce drame historique. Lire la suite

432 pages | Couverture brochée en couleurs | Format: 145x240

Un hommage à la jeunesse#xA;« J'ai couru vers le Nil est à la révolution égyptienne ce que L'Immeuble Yacoubian fut à la société du pays de l'auteur. Le portrait mosaïque d'une révolution, un miroir tendu à ses concitoyens de tous horizons qui s'y sont croisés, battus, aimés, et dont les reflets toucheront les lecteurs du monde entier. Un hommage à la jeunesse qui y a cru, un brûlot contre ceux qui, des militaires aux religieux en passant par les anciens marxistes désillusionnés, ont cassé ses espoirs, contre le pouvoir, qui a torturé et tué ces jeunes défenseurs de la liberté. Un roman haletant, construit selon la technique feuilletonesque de l'auteur, au suspense quasi théâtral. Et habité (…) par des personnages magnifiques qui peu à peu sont reliés. » Valérie Marin la Meslée, Le Point#xA;

Chapeau

Citation presse

Haut de page