Weygand

Max Schiavon

Né à Bruxelles de parents inconnus, les origines de Weygand sont nimbées de mystères : il aurait été en réalité l'enfant naturel du roi des Belges, Léopold II, ou de la princesse Charlotte de Belgique, veuve de l'empereur du Mexique, Maximilien ! Officier brillant, il devient le bras droit du maréchal Foch lors de la Première Guerre mondiale. Après la guerre, il fut envoyé en Pologne afin d'organiser la défense de Varsovie et la lutte contre l'Armée rouge. De 1931 à 1935, il accélère la motorisation et crée la première division blindée au monde. En mai 1940, il est nommé par Paul Reynaud commandant en chef de l'armée française en remplacement du général Gamelin. Partisan d'un armistice avec l'Allemagne, il devient en juin ministre de la Défense nationale du cabinet Pétain. Arrêté par la Gestapo en novembre 1942, il est déporté en Allemagne. A son retour en 1945, accusé de haute trahison par les gaullistes, il bénéficie d'un non-lieu en 1948. Lire la suite

590 pages | Couverture brochée en couleurs | Format: 165x230

Max Schiavon
Max Schiavon est historien, écrivain et membre de conseils scientifiques, représentant de la France auprès du comité bibliographique de la Commission internationale d'histoire militaire. Il a notamment publié L'Autriche-Hongrie durant la Première Guerre mondiale – La Fin d'un empire (2011).

Haut de page