Dans les yeux d'Ana

Christian Laborie

1975. Sarah, trente ans, attachée diplomatique de l'ONU à Genève, apprend qu'elle hérite d'une maison qui appartenait à la famille Fontanes, à Saint-Germain-de-Calberte, au cœur du pays cévenol. C'est dans ce village que sa mère, Ana Goldberg, décédée en 1969, s'est cachée durant la Seconde Guerre mondiale. Sarah accepte l'héritage et fait entreprendre des travaux de rénovation. Elle découvre, dans la cave, des cahiers d'Ana qui racontent la traque de la famille Goldberg et le sort tragique des parents d'Ana, Simon et Martha, et de son frère David. Alors qu'elle est séduite par Rodolphe, un important vigneron local, Sarah, poursuivant sa lecture, apprend que deux jeunes hommes du village, Théo, réfractaire du S.T.O., sur le point de rejoindre le maquis, et Lucien, qui, lui, s'est engagé dans la Milice, sont tombés en même temps amoureux d'Ana. C'est alors que le drame est survenu... Lire la suite

560 pages | Couverture brochée en couleurs | Format: 140x225

EXTRAIT
Dans le village, peu après l'arrestation des Goldberg, la vérité éclata rapidement au grand jour. La rumeur courut, en effet, que les Rastel avaient abrité une famille juive. Les bouches se turent, mais personne n'en douta un seul instant. Mis devant le fait accompli, Justin Fontanes ne put réprimer sa colère envers sa femme Lucie, quand celle-ci accepta d'accueillir Ana. En réalité, Lucie n'était pas au courant de toutes les activités de son mari. Elle croyait que Justin entretenait des relations avec le maquis local. En tant que garde champêtre, il connaissait beaucoup de monde et voyait tout ce qui se déroulait aux alentours. Il se trouvait aux premières loges pour jouer un rôle d'informateur auprès des résistants. Mais Justin menait un double jeu et le cachait bien... Certes, il avait des contacts avec la Résistance, mais cela lui permettait en fait d'obtenir des renseignements qu'il transmettait aussitôt à la police allemande avec laquelle il communiquait discrètement par l'intermédiaire de jeunes miliciens qui, comme Lucien Rivière, avaient fait le choix de l'ennemi. Lucien chassait souvent dans les bois de Saint-Germain...

Haut de page