La Femme révélée

Gaëlle Nohant

Paris, 1950. Eliza Donneley se cache sous un nom d'emprunt – Violet – dans un hôtel miteux. Elle a abandonné brusquement une vie dorée à Chicago, un mari fortuné et un enfant chéri. Pourquoi la jeune femme s'est-elle enfuie au risque de tout perdre ? Au fil des rencontres, elle trouve un job de garde d'enfants et part à la découverte d'un Paris où la grisaille de l'après-guerre s'éclaire d'un désir de vie retrouvé, au son des clubs de jazz de Saint-Germain-des-Prés. Elle tisse des amitiés et se laisse traverser par le souffle d'une passion amoureuse. Mais comment vivre traquée, déchirée par le manque de son fils et la douleur de l'exil ? Vingt ans plus tard, Violet retourne à Chicago. Elle découvre une ville chauffée à blanc par le mouvement des droits civiques, l'opposition à la guerre du Vietnam et l'assassinat de Martin Luther King. Et elle est prête à tout pour retrouver son fils. Lire la suite

384 pages | Couverture brochée en couleurs | Format: 140x205

Après une biographie romancée de Robert Desnos (Légende d'un dormeur éveillé, 2017), qui a remporté le prix des Libraires 2018, Gaëlle Nohant brosse le portrait très émouvant d'une femme prise dans les filets de la grande Histoire. Qu'a donc fui Eliza, qui a quitté sa vie dorée à Chicago ? Partant de cette intrigue, elle entraîne son héroïne dans le Paris d'après-guerre, dont elle dresse une formidable fresque, avant son retour aux Etats-Unis, quelque vingt années plus tard. C'est alors une Amérique en ébullition (après l'assassinat de Martin Luther King) que peint l'auteure. Dans un récit limpide et délicat, Gaëlle Nohant retrace ainsi le destin d'une femme courageuse et digne dans l'agitation du XXe siècle, de part et d'autre de l'Atlantique.

Chapeau

Gaëlle Nohant évoque le destin d’une femme éprise d’aventure et de liberté. Une femme qui tente, aussi, d’apaiser les blessures du passé. Une écriture habitée, intense, troublante.

Haut de page