La Malédiction des Satapur

Sujata Massey

Bombay, Inde, 1922. La jeune avocate Perveen Mistry se bat pour exister dans un univers masculin, qui n’autorise pas les femmes à plaider devant un tribunal. Mais quand la famille royale de Satapur, un petit Etat princier qui ordonne une séparation stricte des hommes et des femmes, est frappée par deux drames inexpliqués, les morts suspectes du maharajah et de son fils aîné, elle est projetée au coeur de l’enquête. Et doit évoluer dans un palais traversé par des jeux de pouvoir dangereux. A la fois fiction historique et enquête criminelle, ce roman nous transporte dans le décor fascinant de l’Inde britannique au début du XXème siècle. Il met en scène le personnage de Perveen Mistry, inspiré de la première femme indienne à avoir été inscrite au barreau de Bombay dans les années 1920. Lire la suite

496 pages | Couverture brochée en couleurs | Format: 145x231

ZOOM AUTEUR Née en Angleterre de parents d’origine indienne et allemande, Sujata Massey grandit aux Etats-Unis, où sa famille émigre à la fin des années 1960, alors qu’elle est âgée de cinq ans. Diplômée de l’université Johns Hopkins, elle est journaliste à Baltimore avant de s’envoler pour le Japon, où elle écrit un premier roman, récompensé par plusieurs prix. Son héros est un détective amateur nippo-américain, Rei Shimura, qui apparaît dans onze livres entre 1997 et 2014. Puis elle s’inspire de ses origines indiennes pour créer la série Perveen Mistry, dont La malédiction de Satapur est le deuxième volume, après Les veuves de Malabar Hill.

Haut de page